Programme de Maîtrise en Sciences Politiques

Maîtrise en Sciences Politiques
 
Objectifs
 
Ce programme de deuxième cycle se veut une continuation des études du premier cycle et une initiation à la recherche théorique et pratique, entre autres par l’entraînement au travail collectif. La recherche et le travail collectif ne doivent pas être enfermés dans une seule spécialisation, ni axés sur le mythe de la polyvalence, mais orienté vers quelques champs d’intérêts : relations internationales, administration publique, analyse politique, politique comparée.
 
 
Conditions d’admission
 
Le postulant doit avoir achevé des Etudes  de premier cycle en Sciences Politiques, relations Internationales, Droit, Psychlogie, Economie et Economie Internationale, Droit Public, Histoire, Athnologie, Philosophie, Anthropologie, Administration publique, Communication .
 
 
Méthodes et critères de sélection
 
Evaluation du dossier académique et une interview appuyant la candidature.
 
 
Régime d’études et durée des études
 
Temps complet 2 ans c’est-à-dire cours réguliers cinq fois par semaine.
Temps partiel 3 ans c’est-à-dire cours non réguliers deux fois par semaine.
 
Les cours du programme de maîtrise sont dispensés sous forme de séminaire de vingt-cinq heures et sont concentrés. La moyenne d’admission est 60 sur 100. Cette moyenne est cumulative.
 
Tout échec est conditionné à une reprise de l’examen de la matière pour laquelle la moyenne n’a pas été obtenue.
 
 
La scolarité de la maîtrise
 
L’étudiant est soumis à un régime de cours concentrés ne dépassant pas quatre par session, à la rigueur cinq selon l’étoffe du programme. La scolarité se divise en deux sessions de quatre mois.
 
 
Le mémoire pour l’obtention du grade
 
Le candidat à l’obtention du grade de Maître en Sciences Politiques doit présenter un mémoire d’au moins 100 pages sous la direction d’un professeur choisi par lui-même.
 
Parallèlement à la scolarité, ou après avoir terminé sa scolarité l’étudiant doit déposer au Bureau académique une version de son projet de mémoire.
 
Le directeur du mémoire est responsable de la supervision de ce projet de mémoire. La commission pour le mémoire est responsable pour sa part de l’approbation définitive du projet. La moyenne 60 obtenue confère l’autorisation de s’inscrire à la rédaction du mémoire.